Category Archives: Evènements

Astuce dentaire No 7

Une émission de Canal 9 dédiée à la prévention bucco-dentaire produit :

Tabac et santé bucco-dentaire

 

 

 

 

 

La relation qu’entretiennent bon nombre de personnes avec la cigarette peut se résumer par cet adage: ”tout ce qui est bon est mauvais”.

Si nous connaissons les méfaits de la cigarette sur l’organisme, qu’en est-il des dommages bucco-dentaires ?

Au-delà des dents qui perdent de leur blancheur, quelles sont les conséquences d’un abus de tabac ?

Réponse avec la consultation No 7 de l’astuce dentaire.

 

20 février 2019

 

Retrouvez-nous le 20 mars 2019 pour un nouveau conseil dentaire

 

A voir ou à revoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la page précédente

Diagnostic des lésions blanches de la muqueuse buccale : les pièges à éviter

une conférence animée par Dr Carlos Madrid, Dr med dent, PhD, MsSc med., Chargé de cours de stomatologie Université de Neuchâtel et Directeur médical du groupe Pure Clinic I Institutions de Santé

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Sierre, jeudi 21 février 2019, de 18:00 à 20:00, Pure Clinic | Education Sierre

 

Les lésions blanches de la muqueuse buccale (le terme de kératose est abandonné car il s’agit d’un terme histologique pour une description clinique d’une lésion) sont faites de lésions élémentaires souvent liées à une anomalie de la kératinisation dont les causes sont nombreuses. Cela complique significativement le diagnostic de ces lésions souvent confondues avec des candidoses.
Il reste important d’en faire le diagnostic en raison du caractère précancéreux pour certaines d’entre elles.

Le diagnostic doit le plus souvent être étayé par un examen anatomo-pathologique. L’examen clinique recherchera toujours, par l’interrogatoire ou l’examen spécialisé, l’association à des lésions cutanées et à d’autres lésions muqueuses. Cliniquement elles peuvent se présenter sous des aspects variables : papules blanches inférieures à 5 mm, légèrement surélevées; réseaux dendritiques ou circinés montrant des images linéaires; plaques formées de papules confluentes légèrement en relief; lésions franchement papillomateuses donnant un aspect verruqueux.

Ces lésions peuvent être uniques ou multiples et peuvent s’associer à des zones érosives ou à des zones atrophiques, bourgeonnantes ou nodulaires. Le diagnostic de ces lésions est plus compliqué encore lorsque celles-ci sont associées à des lésions érythémateuses érosives ou ulcéreuses et à de la douleur.

L’étiopathogénie de ces lésions est de plus en plus connue et permet d’envisager des stratégies thérapeutiques nouvelles face aux formes résistantes et agressives.

https://pureclinic.ch/espace-pro/

Inscription

Retour à la page précédente

Astuce dentaire No 5

Une émission de Canal 9 dédiée à la prévention bucco-dentaire produit :

Le blanchiment dentaire,

est-ce nocif ?

 

 

 

 

Pour bon nombre de personnes, soigner son sourire passe par un blanchiment dentaire. 

On peut le faire par le biais du dentifrice, mais est-ce aussi efficace qu’en se rendant chez son dentiste ?

Une question subsiste aussi : à la longue, le blanchiment est-il nocif ?

Vous trouverez une réponse grâce à la consultation 5 de l’Astuce dentaire.

 

19 décembre 2018

 

Retrouvez-nous le 23 janvier 2019 pour un nouveau conseil dentaire

 

 A voir ou à revoir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la page précédente

Ceram-X®, solutions conservatrices actuelles

une conférence animée par M. Michael Höller, Conseiller en clientèle Dentsply Sirona pour la Suisse occidentale

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Versoix, jeudi 13 décembre 2018, de 17:30 à 18:30, Pure Clinic | Education Sierre

 

Présentation des solutions conservatrices actuelles de la maison Dentsply Sirona. L’objectif est d’assurer une excellente esthétique, manipulation et biocompatibilité pour des soins dentaires modernes et efficaces.

Interview

 

Cette présentation aura précédé le séminaire sur la prévention de l’obésité : Nutrition, obésité et pathologie orale, par Dresse Kahina Bouferrache, Pure Clinic Centre dentaire de Sierre et Dr Nelly Santoro, Pure Clinic Centre médical de Versoix.

Interview

Retour à la page précédente

La médecine orale à l’imagerie diagnostique dans la région maxillo-faciale

Bornstein_PCE 29-11-2018

Une conférence animée par le Prof. Michael Bornstein, professeur de radiologie orale et maxillo-faciale, Faculté de Médecine dentaire Université de Hongkong, le jeudi 29 novembre 2018, de 19h à 21h00, chez Pure Clinic | Education, Sierre

L’une des principales raisons de l’imagerie CBCT en médecine dentaire était l’évaluation de la crête résiduelle et du sinus maxillaire avant les procédures d’élévation du plancher sinusal pour la pose d’implants dentaires.

L’imagerie en coupe transversale (CBCT) a été recommandée pour l’évaluation préopératoire de l’os disponible dans le maxillaire postérieur et l’évaluation de l’état de santé ou de la pathologie du sinus maxillaire.

La variation anatomique la plus courante dans le sinus maxillaire est l’épaisseur de la membrane de Schneider, qui semble être nettement plus épaisse dans la partie sagittale moyenne et chez les hommes. En outre, les septa situés dans le sinus maxillaire sont fréquents et sont le plus souvent situés dans la région médiane du sinus. La présence de septa a été associée à un risque accru de perforation de la membrane de Schneider en SFE. Plusieurs facteurs autres que les septa des sinus peuvent influer sur le risque de perforation de la membrane Schneiderian au cours de l’EOS, tels que la présence d’un sinus étroit, une chirurgie antérieure des sinus et l’absence d’os alvéolaire.

Ainsi, une connaissance détaillée des structures anatomiques du sinus maxillaire semble être bénéfique avant le SFE pour éviter les complications chirurgicales, qui sont idéalement obtenues par radiographie par l’utilisation de scanners CBCT.

Dans les situations cliniques où il existe des preuves de pathologie des sinus, ou lorsque le clinicien estime que le drainage des sinus est altéré et peut compromettre le résultat de la future procédure d’implantation à entreprendre, il semble conseillé de consulter un ORL (oreille, nez et gorge) spécialiste.

Cela est particulièrement vrai pour les sinus maxillaires avec opacification partielle ou complète de l’antre ressemblant à un mucocèle. Si des découvertes telles qu’un épaississement mixte plat et semi-asphérique de la muqueuse antrale sont visibles et que les parois osseuses du sinus sont résorbées, entraînant une discontinuité du contour cortical, et si les racines des dents maxillaires se résorbent rapidement des maladies ou des tumeurs malignes doivent être suspectés.

 

Interview

Retour à la page précédente