Category Archives: Evènements

REPORT : Place du Cone Beam au sein des examens radiologiques

à date ultérieure (COVID-19) de la conférence animée par Dre Kahina Bouferrache, Médecin-dentiste, cheffe de clinique en Médecine dentaire Pure Clinic de Sierre et M. Raphaël Barbe, Médecin-dentiste, chef de clinique en Médecine dentaire Pure Clinic de Versoix

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Sierre, jeudi 25 juin 2020, de 18:00 à 20:00, Pure Clinic | Education Sierre

 

 

Le Cone BeamCT (CBCT) – ou scanner à faisceau conique – est utilisé de plus en plus fréquemment en imagerie médico-dentaire. Au cours de ces dernières années, les cabinets dentaires suisses ont vu un grand nombre d’installations d’équipement CBCT.

 

Les performances techniques et dosimétriques de cet examen peuvent permettre la réalisation de diagnostics plus précis dans des indications cliniques bien sélectionnées, que ce soit pour des pathologies osseuses, un bilan préopératoire, en endodontie, chirurgie buccale et implantaire voire parodontale.

 

Dans l’ensemble de ces cas, des principes fondamentaux de justification et d’optimisation doivent être respectés. Nous aborderons les points suivants au cours de la conférence :

  • fonctionnement du Cone beam
  • justification des examens
  • optimisation des examens
  • petits rappels anatomiques
  • systématisation de l’analyse
  • rédaction du compte-rendu
  • responsabilités

Cette formation n’est pas validante.

Inscription

Retour à la page précédente

REPORT : Le médecin-dentiste face à l’halitose

à date ultérieure (COVID-19) de la conférence animée par le Dr Marcelo Abarca, Médecin-Dentiste en pratique privée (Turnhout, Belgique)

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Sierre, jeudi 30 avril 2020, de 18:00 à 20:00, Pure Clinic | Education Sierre

 

L’halitose, une haleine «blessante» a plusieurs sources et des impacts négatifs sur les interactions sociales et la qualité de vie des personnes.

 

Il est important que les dentistes comprennent l’étiologie et les facteurs de risque pour pouvoir diagnostiquer et traiter les patients de manière appropriée. Les composés soufrés volatils (CSV), tels que le sulfure d’hydrogène (H2 S) et le méthylmercaptan (CH3 SH), sont les principaux composants de la mauvaise haleine et sont produits en tant que produits finaux des processus protéolytiques des microorganismes oraux.

 

En tant que professionnels de première ligne, les dentistes doivent analyser et traiter les problèmes buccaux pouvant être responsables de la mauvaise haleine du patient. Ils doivent également informer le patient des causes de l’halitose et des mesures d’hygiène buccale (par exemple nettoyage de la langue, choix et utilisation de bains de bouche et de dentifrices appropriés) et, si le problème persiste, faire consulter un spécialiste.

 

Les probiotiques et les vaccins devraient offrir de nouvelles stratégies pour améliorer les conditions orales par le biais de mécanismes autres que les agents antibactériens.

 

Cette formation donne le droit à 7 crédits de formation

Inscription

Retour à la page précédente

L’implant en zircone : une alternative au titane

une conférence animée par le Dr Giancarlo Bianca, Médecin-Dentiste en pratique privée (Marseille, France) Spécialiste en implantologie et parodontologie, Attaché d’enseignement au diplôme interuniversitaire européen d’implantologie (Université Pasquale Paoli, Corse)

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Sierre, jeudi 26 mars 2020, de 15:00 à 19:00, Pure Clinic | Education Sierre

 

Les implants en titane ont connu une formidable accélération technologique ces dernières années. En effet, les nouveaux états de surface et design implantaires, ainsi que la prothèse Cad/Cam en zircone, nous permettent de traiter nos patients de façon plus rapide et avec un meilleur résultat esthétique. Cependant, la prévalence des péri-implantites, rapportée par de nombreuses publications, occupe la plupart de nos congrès et pose la question de la fiabilité de ces traitements implantaires à long terme.

 

Grâce à son matériau et son design, l’implant en zircone pourrait représenter une alternative performante. Cet implant monobloc se rapprochant le plus de la dent naturelle, présente peu de risque de contamination. Le développement des implants en zircone en 2 pièces chez la plupart des leaders en implantologie permettra sa plus grande diffusion.

 

Mon objectif lors de ma présentation est de vous montrer, à travers des cas cliniques, mon recul de 14 années d’expérience avec les implants en zircone en terme d’ostéointégration, de biomécanique et d’esthétique. Des études multicentriques devraient confirmer nos constatations cliniques et nous inciter à utiliser de plus en plus nos implants en zircone surtout chez des patients présentant des allergies, des maladies auto-immunes ou des maladies parodontales.

 

Cette formation donne le droit à 7 crédits de formation

Inscription

Retour à la page précédente

Controverse sur le fluor

PRISE DE POSITION DE LA DIRECTION MEDICALE DE PURE CLINIC | INSTITUTIONS DE SANTÉ 

Le fluor, bien qu’il occupe une place centrale en Suisse dans la prophylaxie de la carie par l’adjonction de fluor au sel de cuisine et par la fluoration des pâtes dentifrices, est décrié au motif de sa toxicité. La direction médicale de Pure Clinic I Institutions de Santé a été saisie de plusieurs questions ou mises en causes de lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs concernant les risques de la prévention fluorée. Nous répondons ici à ces questions ou remarques en tentant d’éclairer un débat où l’émotion ne devrait pas prendre le dessus sur les objectifs de santé publique.

 

Prise de position de la Direction médicale de Pure Clinic | Institutions de Santé […]

 

Retour à la page précédente

Le risque infectieux en implantologie

« Prévenir les péri-implantites en faisant les bons choix »

une conférence animée par le Dr Jean-Louis Giovannoli, médecin-dentiste en pratique privée (Paris, France) spécialiste en parodontologie et implantologie orale

chez Pure Clinic | Institutions de Santé de Sierre, jeudi 06 février 2020, de 16:00 à 19:00, Pure Clinic | Education Sierre

 

La priorité aujourd’hui n’est plus seulement d’obtenir une bonne stabilité mécanique des implants, mais aussi de créer les meilleures conditions pour prévenir l’apparition des complications infectieuses.

Les maladies péri-implantaires, comme les maladies parodontales, sont des maladies inflammatoires d’origine infectieuse dues à la présence de bactéries pathogènes.

La grande majorité des édentements étant consécutifs à l’évolution d’une parodontite, nombre des patients implantés sont des «patients parodontaux», susceptibles aux infections qui sont considérées comme des facteurs de risque généraux à développer des péri-implantites.

Afin de prévenir les complications infectieuses en implantologie, il est donc essentiel de savoir identifier ces facteurs de risque, de savoir maîtriser l’état de santé parodontale avant la mise en place du premier implant et d’engager tous les patients implantés dans un programme de maintenance efficace.

Il faut aussi admettre que tous les patients ne peuvent pas être traités de la même façon, et que les techniques opératoires mises en œuvre doivent avant tout tenir compte du profil biologique de chaque patient.

Toutes les conditions locales qui influencent la pathogénie de la flore autour des implants, ainsi que la charge bactérienne, la position des implants, le dessin de la suprastructure prothétique ou les caractéristiques du système implantaire sont tous des facteurs qu’il est nécessaire de considérer pour prévenir la péri-implantite.

Cette formation donne le droit à 6 crédits de formation

Interview

Retour à la page précédente